Publié le

Salade complète aux saveurs estivales : semoule d’orge et légumes d’été avec cette version algérienne du taboulé.

Voici une version algérienne du taboulé, très différente de la recette libanaise. La semoule d’orge, si vous en trouvez, est plus goûteuse que la semoule de blé.

saladeorgetaboule

Pour 4 à 6 personnes

• 300 g de couscous d’orge moyen (ou de blé) • 1 petit concombre noah • 1 courgette jaune moyenne bien ferme • 2 poivrons (1 rouge et 1 vert) • 300 g de tomates charnues • 1 oignon rouge
• 1 gousse d’ail • 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive • Le jus d’1 citron • 1 bouquet de persil
• 4 tiges de menthe • Quelques olives

Faites gonfler la semoule d’orge dans 35 cl d’eau chaude salée. Égrainez-la, puis faites-la cuire à la vapeur pendant 20 minutes dans un couscoussier huilé ou dans le panier d’un cuiseur vapeur recouvert d’un papier sulfurisé percé de trous. Versez la semoule dans le saladier de service et laissez tiédir. Si vous utilisez de la semoule de blé, préparez-la selon la méthode de votre choix (page 24).

Pendant ce temps, détaillez tous les légumes, l’oignon et l’ail en petits dés. Retirez les graines de la courgette et du concombre. Inutile de peler les tomates, mais épépinez-les en les coupant en deux et en appuyant sur chaque moitié pour en faire sortir les graines.

Ajoutez les légumes à la semoule d’orge avec l’huile, le jus de citron, du sel et du poivre. Ciselez les herbes et incorporez-les également. Laissez reposer au moins une heure au frais avant de servir décoré des olives.

Variantes : Enrichissez la salade avec des pignons ou des amandes légèrement grillés ; au printemps, utilisez des tomates-cerises, des radis et des légumes primeurs (carottes, navets, petits pois, pois gourmands, fèves, artichauts poivrades, etc., à peine cuits et croquants) ; à l’automne, utilisez des pommes acidulées, des raisins frais et secs et des noisettes. Mettez toujours beaucoup d’herbes de saison : ciboulette, cerfeuil, aneth, cresson et bien sûr coriandre sont tous délicieux.

COUSCOUS couverture.inddRetrouvez cette recette et d’autres idées de salades orientales dans Couscous et tajine végétariens de Catherine Schiellein.

Publié le

La pâte à tartiner noisette-chocolat de Clea… Vous nous en direz des nouvelles !

Les tentatives d’imiter « la » fameuse pâte à tartiner de notre enfance, au cacao et aux noisettes (ainsi qu’au sirop de glucose-fructose, à l’huile de palme et autres joyeusetés), sont légion. Et même s’il est impossible d’obtenir un résultat absolument identique à l’original, cette version maison a de grandes chances de satisfaire les amateurs de pâtes à tartiner gourmandissimes.

Pâte à tartiner noisette-chocolatPour 1 pot

80 g de chocolat noir à pâtisser
160 g de purée de noisette (du commerce ou maison)
80 ml de lait végétal
40 g de sucre blond
40 g de sirop d’agave

Faire fondre doucement le chocolat au bain-marie. Toujours dans le bain-marie, feu éteint, ajouter la purée de noisette et mixer à l’aide d’un mixeur plongeur pour bien l’incorporer. Faire chauffer le lait avec le sucre et le sirop d’agave. À l’aide d’une cuillère en bois, incorporer ce mélange dans celui au chocolat, puis verser dans un pot. Conserver à température ambiante et consommer impérativement dans les 5 jours. On peut conserver cette pâte à tartiner un peu plus longtemps au réfrigérateur, mais il faudra la sortir 10 minutes avant consommation pour qu’elle ne soit pas trop dure.

Mes pâtes à tartiner sucrées et saléesVous pouvez retrouver cette recette et bien d’autres dans Mes pâtes à tartiner sucrées et salées par Clea