Publié le

Cuisson vapeur pour ce banana bread ultra moelleux

Il existe mille variantes du banana bread. Celui-ci ne demande que 10 minutes de préparation et est incroyablement moelleux grâce à la cuisson vapeur. Petite astuce pour un contraste croquant-fondant inégalable : couvrez-le d’oléagineux ! Chez nous, on le cuit tranquillement le vendredi soir pour des petits déjeuners de roi tout le week-end…

31-Banana-bread-A-la-vapeur-Clemence-Catz-site

Pour 1 cake de taille moyenne

3 bananes bien mûres
80 ml d’huile de coco (ou d’olive)
80 ml de lait végétal
80 g de sucre intégral ou de fleur de coco
200 g de farine de petit épeautre
1 c. à café bombée de poudre à lever
70 g d’amandes en poudre
30 g d’arrow-root
1 grosse pincée de vanille en poudre

Facultatif : 1 petite poignée de noix et/ou de noisettes

Banana bread - À la vapeur - @lesrecettesdejuliette - Clémence Catz

Photo par Juliette Pochat@lesrecettesdejuliette

Écraser les bananes jusqu’à ce qu’elles soient liquides. Y ajouter les autres ingrédients (sauf les noix) dans l’ordre, en mélangeant bien entre chaque ajout. Verser dans un moule à cake huilé et fariné, parsemer de noix et noisettes hachées grossièrement. Placer le moule dans le cuit-vapeur, couvrir si nécessaire et cuire 45 minutes environ, jusqu’à ce que le gâteau soit cuit (la pointe d’un couteau doit en ressortir sèche). Laisser complètement refroidir avant de démouler (glisser la lame du couteau le long de la paroi du moule au besoin). Conserver dans un torchon propre ou du film alimentaire et consommer dans les 48 heures.

Variantes

Le banana bread est l’un des gâteaux les plus customisables qui soient. Ajoutez du chocolat fondu ou du cacao à la pâte, troquez les amandes en poudre contre des noisettes ou une farine originale (châtaigne, quinoa, maïs), truffez-le de morceaux de fruits frais ou secs… Et bien sûr, dégustez-le couvert de pâte à tartiner, de confiture ou de beurre végétal !

À la vapeur - Clémence CatzRetrouvez d’autres recettes étonnantes dans À la vapeur de Clémence Catz.

 

Publié le

Des cornichons croquants et faits maison pour l’été

Nous avons beau nous prendre pour les rois du cornichon en France, nous ne sommes pas les seuls à en manger. En fait, toutes sortes de variétés de taille et d’allure différentes sont utilisées en Asie et en Europe. Partout où il y a des cornichons, on les fait volontiers fermenter dans une saumure plus ou moins relevée, acide ou sucrée, pour les déguster croquants toute l’année. En France, on a pris l’habitude de les accompagner d’oignons et de graines de moutarde, mais on peut utiliser toutes sortes d’herbes et aromates au choix.

Cornichons - L'art de la fermentation - Luna Kyung et Camille Oger

Préparation : 20 minutes
Fermentation : 3 semaines
Conservation : 1 an au frais

Pour 1 bocal de 1 l 
• 800 g de petits cornichons bien fermes
• 5 oignons grelot
• 1 c. à s. de graines de moutarde brune
• 1 c. à c. de poivre en grains
• 500 ml d’eau
• 20 g de sel

Cornichons Deliacious InstagramPhoto par @deliacious

Lavez soigneusement les cornichons en les frottant un par un sous un filet d’eau froide et coupez leurs extrémités.

Épluchez et coupez les oignons en deux ou en rondelles s’ils sont volumineux.

Disposez les cornichons, les oignons et les épices dans le bocal de manière à perdre le moins d’espace possible.

Faites bouillir l’eau, plongez-y le sel et mélangez jusqu’à ce qu’il soit dissous. Versez la saumure encore chaude sur les cornichons jusqu’à les couvrir. Placez un poids dessus et fermez le bocal.

Laissez fermenter pendant 1 semaine à température ambiante, puis pendant encore au moins 2 semaines dans un endroit frais. Conservés dans des conditions de température optimales, ces cornichons peuvent se garder 1 an.

Note : L’utilisation d’une saumure bouillante est recommandée pour garantir des cornichons bien croquants.

L'art de la fermentation - Luna KyungApprenez à maîtriser les techniques de fermentation avec L’art de la fermentation de Luna Kyung et Camille Oger.