La chemise : l’interview d’Émilie Pouillot-Ferrand

À l’occasion de la sortie de La chemise, nouveau venu parmi les Basiques d’Émilie, Émilie Pouillot-Ferrand a accepté de répondre à quelques questions sur ses livres et sa passion pour la couture. Nous l’en remercions !

Avant d’être une autrice La Plage, qui étiez-vous ?
Avant d’être autrice La Plage, j’étais journaliste en presse écrite pour des magazines de sport outdoor et voyage. Je travaillais pour les magazines Grands Reportages et Trek Magazine.

Comment êtes-vous devenue une autrice La Plage ?
Je suis devenue autrice aux Éditions La Plage grâce à mon amie Claire Chapoutot, plus connue sous le pseudonyme de Clea. Nous venions tout juste de quitter Grenoble pour Gap. Claire m’a écrit un mail pour prendre de nos nouvelles, et me dire que Laurence Auger, alors directrice éditoriale des Éditions La Plage, cherchait des auteurs pour monter une collection couture. Claire avait eu la gentillesse de parler de moi à Laurence. Je savais écrire, et coudre, est-ce que j’étais intéressée ? Je suis entrée en contact avec Laurence qui m’a proposé plusieurs projets. Celui de Coudre : initiation et perfectionnement a retenu toute mon attention. J’ai toujours adoré les dictionnaires ! Je lui ai soumis un sommaire, un premier chapitre, et j’ai signé mon premier contrat d’autrice. C’était le début de cette aventure extraordinaire.

D’où viennent les idées de vos livres ?
L’idée de Coudre : initiation et perfectionnement m’a été soumise par Laurence. En revanche, les Basiques, c’est une idée que j’ai apportée à la fin de la rédaction de Coudre. Des patrons intemporels pour une garde-robe cohérente en tissus biologiques.

Combien de temps faut-il pour faire un livre de couture ?
Coudre : initiation et perfectionnement m’a demandé un an de travail. Pour un Basique, il me faut 6 mois. Je suis perfectionniste, j’ai besoin de temps pour élaborer un travail de qualité pour lequel je donne le maximum de moi-même. Pendant l’écriture d’un livre, je ne suis jamais tranquille, l’esprit toujours occupé par cette tâche de fond.

Quel livre rêveriez-vous de faire ?
Aujourd’hui, je rêve d’écrire un livre sur le textile bio, éthique et responsable. Un livre qui ferait référence sur le sujet, allant en profondeur sur les problématiques de la fabrication du textile, de l’approvisionnement en fibres, ses origines, le travail humain que cela nécessite, les perspectives d’avenir et de transformation de la filière… Jusqu’à l’utilisation pour une garde-robe cohérente et durable.

D’où vient le nom de votre site, « Ma polloche » ?
Ma Polloche était le surnom que m’avait donné ma grand-mère maternelle, Lucienne (je lui ai dédicacé Coudre : initiation et perfectionnement). Ma mamie était artiste. Elle était peintre et avait travaillé chez Chanel dans les années 1930. Je l’adorais. Elle avait beaucoup de classe, d’humour, et était très espiègle.

D’où vous vient cette passion pour la couture ?
J’ai la chance de venir d’une famille d’artisans et d’artistes. Mon grand-père (le mari de ma mamie Lucienne, justement) était relieur d’art et encadreur. Il enseignait à ce qui est aujourd’hui l’École Estienne. Quand nous étions en vacances chez eux dans les Yvelines, ils nous faisaient toujours faire beaucoup de travaux manuels. Mon papi m’a appris à relier, encadrer. Ma maman cousait et tricotait tous nos vêtements à ma sœur et moi. Quand je suis tombée enceinte de mon fils Mayeul, j’ai été arrêtée très tôt. Ma maman m’a prêté sa machine à coudre et c’était parti. Cela fait 16 ans que la couture occupe une place primordiale dans ma vie.

Vous parlez sur votre site d’avoir une « garde-robe responsable et cohérente » : quels sont, pour vous, les prérequis d’une telle garde-robe ?
Pour moi, une garde-robe cohérente est à la fois adaptée à sa morphologie, à sa façon de vivre, et en accord avec un respect essentiel de l’environnement et des hommes. Less is more (ma devise) : moins de vêtements, mais dans de belles étoffes, et parfaitement adaptés à soi, avec le plaisir immense de coudre chaque pièce avec passion et minutie. Tout cela redonne du sens au vêtement et au fait de le porter.

Quel est le vêtement auquel vous rêveriez de dédier un livre ?
La Chemise… Cela tombe bien, non ? C’est une pièce qui fait peur, mais qui est aussi LE basique par excellence. Je suis fière de ce dernier livre. Et de cette collection.

À votre avis, peut-on commencer la couture à tout âge ?
Oh oui ! L’important est de débuter avec les outils adaptés : une aiguille à laine et de la grosse feutrine pour 5-6 ans, puis une machine à coudre sous l’œil d’un adulte vers 7 ans, et c’est parti ! Les bons outils, des projets adaptés ludiques et faciles à réaliser. La couture est accessible à tous.

 

Retrouvez dès maintenant La chemise dans vos librairies préférées !

 

 

 

 

Vous pouvez retrouver ce livre (format papier) sur les sites suivants :

https://www.lalibrairie.com/
https://www.librest.com/
https://www.leslibraires.fr/
https://www.placedeslibraires.fr/
https://www.initiales.org/ 
https://www.libraires-ensemble.com/