Portrait : Émilie Pouillot-Ferrand, auteure de Coudre, initiation et perfectionnement

Émilie Pouillot-Ferrand aime coudre, passionnément. Cette passion, elle nous invite à la partager dans une véritable Bible illustrée, Coudre, initiation et perfectionnement, qu’elle a confectionnée de ses petites mains pour les éditions La Plage. Présentation de l’auteur et de Batman, un assistant félin qui lui a donné du fil… à retordre.

coudre 

Pouvez-vous nous présenter Coudre en quelques mots ?

Coudre est un gros livre qui aborde tous les aspects de la couture en chapitres ordonnés selon ce qu’il est nécessaire de savoir pour réaliser un projet couture de A à Z.

 

Je suis une archidébutante méganulle en travaux manuels, est-ce que ce livre est pour moi ?

Coudre est parfait pour une couturière débutante : elle y trouvera les informations sur la mercerie, les tissus, les patrons, et surtout les techniques de base de la couture expliquées avec des pas-à-pas illustrés. J’y ai glissé mes astuces de couturière, apprises auprès de professionnelles mais aussi au fil de ma pratique.

 

Pas à pas sur Les retouches

 

Ma mère est une couturière-née, je l’ai toujours connue devant sa machine. Inutile de lui offrir le livre, alors ?

Coudre s’adresse aussi aux couturières aguerries : la poche passepoilée, le col tailleur, le poignet à fente capucin sont parmi la centaine de pas-à-pas illustrés. Mais j’ai aussi voulu récapituler les pieds-de-biche les plus utilisés, ou faire le point sur les aiguilles de machine à coudre. Des éléments qu’il est toujours bon de trouver dans un ouvrage, quel que soit son niveau dans la pratique de la couture.

Et les rencontres avec différents professionnels rassembleront tous les amoureux de la couture, débutants ou confirmés. On aimerait toujours être une petite souris pour voir ces artisans à l’œuvre…

 

Les loisirs créatifs, le fait-maison sont dans l’air du temps.

Effectivement, les loisirs créatifs ont le vent en poupe, le home made est tendance. Mais je pense que derrière cette mode, il y a une tendance plus profonde : celle de redonner de la valeur à ce que l’on fait, pour soi mais aussi pour les autres. Se réapproprier des savoirs et les transmettre. En tout cas, c’est comme ça que je vis la couture.

Émilie Pouillot-Ferrand

Quel plaisir éprouve-t-on à coudre ?

Le plaisir de coudre est immense. D’une pièce de tissu, parvenir à construire un vêtement, l’assembler, le coudre, c’est une très grande satisfaction. Porter un vêtement que l’on a cousu est un accomplissement, on est vraiment soi.

 

Y a-t-il des contraintes ? Tout le monde peut-il (bien) coudre ?

Évidemment, comme pour tout, la couture a ses contraintes. Tout d’abord cela demande du temps et de la patience. Et de l’exigence avec soi-même pour que le rendu soit propre et digne d’être porté. Mais je pense vraiment qu’avec les bons outils et les explications adéquates, tout le monde peut coudre. Sans aucun doute !

 

Peut-on concilier couture et amour des chats ? Je crois que vous en savez quelque chose…

Le mien n’a pas toujours été très coopératif pendant l’écriture du livre, et plus d’une fois nous avons dû le mettre dehors pendant une séance photo. Mon aîné voulait que j’écrive un chapitre pour le livre qui se serait intitulé « Le chat couturier »… C’est dire. Par contre, son ronronnement et sa chaleur ont toujours été réconfortants dans les moments de doute ou de fatigue. Alors je dirais que oui, couture et chat sont conciliables, et même indissociables !

Batman - Chat Émilie Ferrand

Propos recueillis par Clémentine Bougrat.